Compte rendu de la visite de la Préfète de l’Ariège à Camon

bandeau 

Camon le 31 mars 2016

Rencontre de la Fédération de Défense du Cadre de Vie en Pyrénées Cathares  et de Protection du Tourisme et des Sites du Pays des Pyrénées cathares avec

Madame la Préfète LAJUS

A l’issue de la visite de Camon, la Préfète Marie Lajus accompagnée uu nouveau Sous-préfet de Pamiers Patrick Bernié et de la Chef du service Connaissance et Animation Territoriales de la DDT, Marie-Hélène Van Mieghem a rencontré les fédération une partie des associations : Jean Huillet, Jacques Bertignac, Sylvie Czeczotka, Jean-Claude Escallier, Thierry Delabrousse, Jean Baudeuf et Claude Cambus.

Elle nous d’abord écoutés non sans avoir rappelé qu’elle avait accepté le principe de ce rendez vous dès que Jean le lui avait demandé quelques jours après son arrivée. Et qu’elle était là aujourd’hui pour nous écouter et non pour dire « voilà la position sur l’éolien ».

Nous lui avons exprimé très synthétiquement les points forts de l’argumentaire écrit que nous lui avons remis.

Ensuite elle nous a bien expliqué qu’elle était d’une part dans l’obligation de faire appliquer les politiques de l’État y compris en matière d’ENR dans le cadre de la transition énergétique, et d’autre part surprise de trouver un département de l’Ariège aussi riche d’un environnement encore sauvage et dans lequel effectivement il y a de la place pour beaucoup plus d’installations d’activités « touristiques » qu’il n’y en a aujourd’hui. Même si l’avenir du département doit viser le retour d’entreprises dites industrielles, le tourisme est une richesse qu’il faut aider.

Elle a bien perçu que nous n’étions pas uniquement là pour défendre notre NIMBY et que tant l’impact sur le tourisme et l’environnement que les craintes sur la santé étaient des arguments méritant qu’on s’y arrête.

Elle a précisé que pour les dossiers qui lui sont soumis, comme par exemple en ce moment une reprise d’activité minière, elle doit tenir compte évidemment de l’aspect économie et emploi mais aussi environnement naturel.

Elle cherchera l’expression des individus et des associations sur les dossiers et pourra, lorsque qu’ils s’engageront, faire entendre le ou les représentant(s) de notre fédération par la commission concernée.

Pour Troye d’Ariège, rien n’a bougé depuis que le promoteur en septembre a écrit qu’il reprenait son dossier pour le réaménager et le représenter.

De son côté, Marie-Hélène Van Mieghem a indiqué que la DDT avait mis en place une petite cellule chargée de recevoir très en amont du dépôt de dossier les infos sur des projets possibles. Nous pourrions les contacter pour vérifier s’ils ont eu connaissance de projets qui se présentent sur notre territoire, ou leur envoyer les porteurs de ces projets pour qu’ils prennent connaissance des contraintes patrimoniales, faunistiques, etc.

L’entretien a été franc, courtois et sympathique, de l’avis des participants il est apparu positif.

C.CAMBUS